En ce moment, en plus de chercher un lieu de villégiature, je cherche un boulot. Oui je sais, c’est un peu contradictoire. Comment peut-on penser à dépenser de l’argent alors qu’on va peut-être en manquer ? On peut en étant dans ma situation : bientôt en repos forcé après 6 mois de stage éprouvants, en manque de soleil tout comme son homme, et en stress intense.

Et ce stress est d’autant plus important quand je songe à mon avenir professionnel. Diplômée d’un master, équivalent à un Bac +5, je ne trouve pas de boulot. Soit c’est au dessus de mes compétentes (à savoir : parler anglais couramment par exemple. Or, je suis une vraie quiche !), soit ce n’est pas dans ma région.

Bien-sûr, j’ai des pistes. Mais pour des jobs qui ne m’auraient même pas intéressés si seulement j’avais eu le choix, ou dans une autre branche.

Voilà à quoi j’en suis réduite après 5 ans d’études épuisantes : postuler (et espérer !) pour des jobs qui ne me plaisent même pas et vivre dans une situation précaire.

Je ne dis qu’une chose (non deux) : Merci Mr le conseiller d’orientation du lycée pour tes précieux conseils. Si on était aux Etats-Unis, je t’attaquerai ! Et merci à l’université pour vos belles promesses ! Pensez à revoir votre brochure : c’est de la publicité mensongère !

Marie, ou comment s’énerver hyper rapidement !