depannageHier, j’ai encore eu la mauvaise surprise de voir que ma voiture n’était plus là où je l’avais laissée. (Je dis encore, parce que c’est déjà la deuxième fois cette année qu’elle est embarquée par la fourrière… La première fois, c’était pour stationnement gênant. Il parait que j’empêchais un convoi exceptionnel de passer…)

Oui parce qu’hier, avait lieu comme tous les ans, un grand défilé (en même temps que la ducasse/fête foraine) avec ses chars, ses danseurs, ses fanfares, ses jets de confettis…  C’est un événement important pour la ville. Il y avait un monde fou dans les rues. Les gens attendent assis dans des gradins ou sur les trottoirs pendant des heures pour le voir. Sont fous les gens ! Moi, avec mon homme, on se baladait en vélo. Pas forcément pour voir le défilé, mais pour contempler cette agitation, et puis un peu pour profiter du bon temps : le soleil s’était enfin levé !
Quand j’y repense, la situation était plutôt comique : on a vu la fourrière enlever des voitures stationnées sur le trottoir, et moi je disais « oh t’as vu ? Ils enlèvent les bagnoles ! Ils vont être deg les gens quand ils vont s’apercevoir que leur voiture n’est plus là ». Pov’ nunuche ! J’étais loin de m’imaginer que je faisais partie de ces gens ! Le pire, c’est qu’on est passé plusieurs fois à l’endroit où devait être garée ma voiture, sans même nous rendre compte qu’elle n’y était plus ! (Y’avait pourtant du monde assis là. Faut être grave ! Je sais). Et puis, fin des festivités, tout le monde s’en va, et mon homme se rend enfin compte qu’elle n’est plus là.
J’ai donc appelé le commissariat de police, avec un peu les boules vue que je connaissais les prix de l’amende et des frais de remorquage… (J’ai le droit de dire que mon gentil fréro qui travaille dans la police m’avait fait sauté l’amende... ? Nan t’as pas le droit, il va se faire virer et pis bouh !! c’est pas bien ! Hum *bruit du raclement de gorge signifiant « profil bas »*
Je suis tombée sur un flic vraiment sympa qui m’a expliqué que c’était comme ça tous les ans. Ah. Et qui m’a aussi dit que ça allait me couter 350 euros, avant de m’annoncer que c’était une blague. Ah ah ! Vraiment sympa ce type.
En réalité, ça ne m’a rien coûté du tout. Juste le plaisir d’aller chercher ma voiture à pétaouchnoc…

Conclusion : J’arrive encore à me faire embarquer ma voiture même stationnée devant chez moi.
Moralité : J’ai vraiment la poisse. Je me demande si je vais pas revendre cette saleté de bagnole ! Ou la laisser là où elle est, tiens !